ÉCOLE DOCTORALE DE PHILOSOPHIE

Université Paris 1
UFR de Philosophie

Cotutelle

L'arrêté du 6 janvier 2005

Qu’est-ce qu’une cotutelle ?
Il s'agit de la possibilité offerte aux étudiants de rédiger et de soutenir une thèse reconnue par deux universités, une Française et une autre étrangère. L’initiative peut venir indifféremment de l’une des deux universités.

Quels sont les avantages procurés par une cotutelle ?
Possibilité de se familiariser avec différentes cultures universitaires. Il est important pour un jeune chercheur d’être au courant de travaux réalisés dans d’autres pays, et d’un faire connaître ses propres travaux. Les cotutelles facilitent ce processus, de même que les séjours post-doctoraux.
Possibilité de bénéficier de bourses de mobilité.
Possibilité de bénéficier d'autres bourses réservées aux cotutelles.

La mise en place d'une cotutelle
Elle s'effectue par la signature d'une convention entre un établissement d'enseignement supérieur français et un établissement d'enseignement supérieur étranger. Elle a pour objet de régir les modalités administratives de la rédaction et de la soutenance d'une thèse conjointement en France et à l'étranger. Chaque cotutelle exige une convention spéciale.
La mise en place d'une cotutelle est impossible au-delà de la deuxième année de thèse.

Le paiement des droits universitaires
La conclusion de cette convention dispense l'étudiant du paiement des droits universitaires dans l'un des établissements où il s'inscrit et précise les conditions dans lesquelles une couverture sociale lui est assurée.

Rédaction d'une thèse en cotutelle
Le travail de thèse se déroule sous la direction conjointe de deux directeurs dans les deux universités.
La durée de préparation de la thèse se répartit entre les deux établissements intéressés par périodes alternatives dans chacun des deux pays.

Soutenance d'une thèse en cotutelle
La thèse préparée en cotutelle, rédigée dans l'une des langues nationales des deux pays concernés, est complétée par un résumé substantiel dans l'autre langue, si les langues nationales des deux pays sont différentes.
Le doctorant est tenu de rédiger soit la thèse, soit le résumé, en langue française.
La thèse, soutenue dans l'une des langues nationales des deux pays concernés, est complétée par un résumé oral dans l'autre langue, si les langues nationales des deux pays sont différentes.
Le doctorant est tenu de soutenir la thèse ou de présenter un résumé oral en langue française.

La thèse donne lieu à une soutenance unique reconnue par les deux parties intéressées, cette disposition devant faire l'objet d'une clause inscrite dans la convention liant les deux établissements.

Le jury de soutenance désigné par les deux universités partenaires est composé à parité par des représentants scientifiques des deux pays. Il comprend au moins quatre membres dont les deux directeurs de thèse. Le jury comprend en outre des membres extérieures aux établissements partenaires. Le nombre des membres du jury ne peut excéder huit personnes.

La thèse donne lieu à une soutenance unique. Le président du jury établit un rapport de soutenance contresigné par les membres du jury. Après soutenance de la thèse, les établissements contractants peuvent délivrer à l'étudiant :
- soit un diplôme de docteur qu'ils confèrent conjointement ;
- soit simultanément un diplôme de docteur de chacun d'entre eux.

Dans l'un comme dans l'autre cas
- le ou les diplômes de docteur sont délivrés par les autorités académiques habilitées à le faire, sur proposition conforme du jury, après la soutenance de la thèse ;

- sur le ou les diplômes de docteur figurent une indication de spécialité ou de discipline, le titre de la thèse ou l'intitulé des principaux travaux, la mention de la cotutelle internationale, les noms et titres des membres du jury et la date de soutenance.

PROCÉDURE
La validité d’une cotutelle dépend de l’inscription dans les deux universités. Sinon, la convention devient caduque

A - Composez le texte de la convention
Composer la convention en partant de la convention type
Cliquez ici pour télécharger la convention-type

B - Faites vérifier la conformité du texte auprès des deux universités

La convention doit prévoir un partage à égalité des frais de la soutenance

Pour Paris 1, le texte doit être envoyé à Direval à
M. Jeremy Pires jeremy.pires@univ-paris1.fr
avec copie au gestionnaire des soutenances
Mme Sarah Badih sarah.badih@univ-paris1.fr
Les corrections et des modifications demandées par la Direval doivent être reportées sur la convention
Pour l'université partenaire, se conformer à la procédure locale

C - Lancer la procédure des signatures
Une fois le feu vert obtenu des deux côtés, la procédure des signatures peut être lancée d'un côté comme de l'autre Du côté de Paris 1, c'est l'ED qui se charge du dernier contrôle La convention doit être signée de manière symétrique au minimum par les deux directeurs de thèse et les deux chefs d’établissement, et la plupart du temps par d’autres responsables dans les deux établissements.